Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 Feb

Des poèmes comme si l'en pleuvait

Publié par Equipe SEJC  - Catégories :  #PRINTEMPS DES POETES, #BIBLIOTHEQUE MULTIMEDIA

visuel pour flyer printemps des poètesNous présentons ci-dessous la liste des poèmes écrits dans le cadre du printemps des poètes 2013. Nous vous invitons à les lire et à réagir en adressant aux auteurs vos commentaires d'encouragement sur ce blog. 

La plupart des poèmes écrits par les enfants ont été produits lors des deux ateliers d'écriture animés par la bibliothèque en partenariat avec l'Accueil de Loisirs Sans Hébergement (ALSH) les 6 et 13 février dernier.

L'exposition collective visible à la bibliothèque multimédia présente l'ensemble de ces poèmes, mais aussi les photos, des fresques et un livre animé réalisés par l'ALSH et des travaux sur le thème du reflet produits par l'atelier arts plastiques adulte de Saint-Maximin. Un grand merci à tous les participants.

40 c'est le nombre de poèmes qui a été écrit en février. 

 


Mon âme danse

Or je ne le savais pas.

Herbe et terre

Ah ! J’adore ça

Moi je suis citadin

Et l’espoir de ma vie

Durer. Ne pas être éphémère

Mohamed Kara-Hamed, 10 ans

Habitant Saint-Maximin

 


Une fois, je suis allé voir des rhinoscérose,

J’ai vu des papillons tout le temps.

Le soir j’ai cherché des insectes dans l’arbre

Tout à coup je suis tombé et j’ai vu un buffle

Quand je suis passé, un caméléon

A changé de couleur.

J’avais jamais vu ça.

Il m’a dit : Bonjour, si tu veux,

Je sais changer de couleurs.

Donc je suis allé à la mer,

Avec espoir de voir un éphémère.

Alix Aubou, 8 ans

Habitant Monceaux


Quand on danse on bouge,

Le sourire à la bouche.

J’ai le plaisir de danser

Ça donne envie de s’amuser.

La musique me fait chanter.

 

Dans un miroir, j’ai vu un animal rouge,

Dans la forêt, j’ai vu un caméléon

Son reflet était multicolore et bouge

Il s’appelait Léon.

 

J’ai aussi vu mon visage

Et cet insecte dans le camouflage

Ce qui m’a donné l’espoir

De le revoir, un soir dans mon miroir.

Charlotte Cartier, 6 ans

Habitant Saint Maximin


Une autre vie

S’il me reste un dernier espoir

Au bal ce soir de rencontrer enfin

Mon prince, dont je rêve qu’il me dise

Ah, ma belle bientôt tu seras mienne

Nous serons enfin unis

Toi, ma princesse

Héroïne, ton amour a cloué mon cœur

Accordez-moi avec bonheur cette danse.

Samantha Lenfant, 10 ans

Habitant Saint Maximin

 


Mon caméléon s’appelle Léon.

Et son ami danse tellement qu’il a le tournis

Il tourne comme un clou

Et un jour Léon le caméléon passe à travers un miroir

Et il trouve un trésor.

Léon va le dire à sa petite amie.

Et ils se marient dans un beau château

Et ils ont un enfant qui adore les vers de terre.

Laura Liné, 9 ans

Habitant Pont-Sainte-Maxence

 


Il y avait un hibou vert,

Qui avait toujours les yeux ouverts.

Le hibou avait de l’espoir

Et était tranquille le soir.

Un jour le caméléon le bouscula,

Tout en bas d’un arbre d’avocat.

Le hibou lui proposa de danser face à un miroir

Et son reflet plein d’espoir,

Les as liés d’amitié.

Vincent Ténor, 8 ans

Habitant Saint Maximin


A l’image de mon ombre

Le caméléon qui me copie,

Il  y a cette jumelle

Ce reflet qui m’espionne

Il  y a peut être un espoir

Aujourd’hui, je la voie comme moi.

Alicia Clain, 9 ans

Habitant Saint-Maximin


Dans le miroir des copines

Dans le miroir des copines,

Un caméléon rempli d’espoir,

Voit des belles filles danser

Des garçons chanter,

Et des enfants grignoter,

Et des bébés boire du lait.

Il croit rêver de mille feux

De mille feux dorés

De milles étoiles en papier.

Océane Do Cabo et Mandy Barbay, 8 ans

Habitant Saint Maximin

 


Jade

Jadis, éphémère

Aujourd’hui, caméléon des pierres précieuses

Demain diamant de l’espoir

Eternellement, Jade

Jade Forlini, 10 ans

Habitant Mouy

 


Le caméléon a mangé tout les bonbons, toute la matinée

Et le soir il est parti se coucher.

Et les bonbons ont été mangés par le lion.

 

La voiture est tombée dans la boue,

Et s’est enfoncée sur un clou.

 

Le garçon est en train de danser,

Toute la matinée sans s’arrêter.

 

Le lion se promenait dans la forêt

Et rencontra un caméléon

Il voulait à tout prix le manger

Mais le caméléon n’était pas bon.

Mattis Pavoine Kéh, 6 ans

Habitant Apremont


La potion magique

Il reste de la potion magique,

Elle est de couleur jaune et magique.

À un moment quelqu’un la prend

Et la boit.

Il se transforme en lion

Mais il a espoir de rester lui

Puis il voit un caméléon

Avec un clou sur le pied.

Robin Payet, 9 ans

Habitant Saint Vaast-lès-Mello


Yo, je me vois fabriquer un yoyo

Avec l’outil de bois multicolore

Comme un arc-en-ciel éphémère

Inexistant, juste un vieux reflet de clou

Ni blanc ni noir, incolore

Egaré de son miroir, sans aucun espoir.

Yacine  Zaaraoui, 10 ans

Habitant Saint-Maximin


Gourmandise

J’aimerais que Gédéon, mon caméléon

Arrête de manger tous mes bonbons.

Parce que en ce moment,

Il ressemble à un éléphant.

Danse, danse Gédéon,

Tu es si mignon.

Pour passer de l’autre côté,

Et que le miroir ne soit pas cassé,

Je dois sans hésiter, sauter

Au dessous des clous,

Et te faire un gros bisou.

Léna Andermarh , 6 ans

Habitant Saint Maximin

 


Il était une fois un ours

Qui vivait dans la forêt.

Il était tout seul.

Un jour un autre ours qui dansait,

Bougeait si bien que la forêt

Etait sans bruit.

Un caméléon avait un clou dans sa poche

Le clou dansait de l’autre côté du miroir.

Un jour, l’ours vit le miroir,

Il se dit : un miroir magique

Avec un danseur tragique.

Josselin Gutertz, 9 ans

Habitant Saint-Maximin

 


Il était une fois un clou,

Qui était tout mou.

Il n’avait pas de genou,

Ni de copain hibou.

 

Le caméléon mangeait des bonbons,

Et il avait mal au bidon.

Son bon copain le lion,

Trouvait ça pas très bon.

 

Un éphémère qui regardait en l’air,

Avait peur de tomber par terre.

Puis il regarda derrière,

S’il n’y avait pas de terre.

Nathan Clain, 6 ans

Habitant Saint Maximin


Je suis allé dans ma cabane,

Pleine de bananes.

J’ai vu une langue de caméléon

Qui mangeait un lion.

Ce lion était en train de danser

Une danse de karaoké.

Il y avait un miroir,

Avec tintin en train de croire

Qu’il était tarzan. Quel espoir !

Quentin Bony, 9 ans

Habitant de Maysel


De l’autre côté du miroir

Il y a un monde caméléon,

Nous chantons avec passion

Au doux bruit de son éphémère

Nous dansons à l’unisson.

Dinan Rose, 8 ans

Habitant Saint-Maximin


Enlace moi,  miroir
Subterfuge de l'ESPOIR
Par cette beauté ÉPHEMÈRE
Ombre DANSANTE
Ironie du destin
Réunis par un simple CLOU

Gisèle Hoffmann

Habitant Saint-Maximin

 


De l’autre côté, plonger dans sa mémoire

Et du miroir arracher ses espoirs

Danser pour notre amour jusqu'à mourir

Libérés des clous nos agonies, d’un profond soupir

Renaître sans nostalgie de la douleur assoupie

De nos ardeurs assagies pour en finir

De l’autre côté du miroir, s’endorment nos passions

Doux  et tendres éphémères caméléons

Refermer les tiroirs, revenir à la raison

Anonyme A.L

 


De l'autre Côté Du Miroir

Contempler d'un regard inquiet son corps endormi

L'éphémère est tout près, de l'autre côté du lit

En ce jour néfaste je vois danser la mort

Tu es là et je voudrais avoir tort

Tu es comme l'aube de chaque matin

Cette éternelle musique sans refrain

Tu es le caméléon d'un sombre miroir

Sans identité ni réelle histoire

Simplement la preuve du narcissisme

Mais dès que l'on passe derrière ce prisme

On ne voit que le clou d'une vie perdue

Avec l'espoir d'avoir un reflet inconnu

Alors que dans cette triste histoire

Tu n'es que cendre dans le noir.

Claire Catin, 17 ans

Habitant Saint-Maximin


L’hiver

Ce beau froid, cette belle neige

Qui donne envie de danser.

Ce bon moment qui passe trop vite.

Si vite qu’on a envie de s’y clouer.

 

Et de l’autre côté du miroir

Tout fond

Et les arbres se rhabillent.

Anes Bab Hamed, 9 ans

Habitant Chantilly


Le miroir de notre cœur

Le reflet du miroir fait danser ses cheveux le long de son visage.

Cela me rappelle que la beauté est éphémère et qu’elle disparaîtra avec l’âge.

Mais cela m’inspire aussi que derrière le miroir,

Il y a ce cœur qui restera jeune et toujours plein d’espoir.

Le miroir de notre cœur est comme un caméléon

Il s’adapte à toutes ses émotions.

Alors la jeunesse de notre visage est éphémère

Mais celle de notre cœur est éternelle.

Pauline Vieira, 12 ans

Habitant Saint-Maximin


De l’autre côté du miroir

Je l’imagine danser

Danser sur une belle musique…

Cette musique qui me rappelle de bons moments

Et qui me donne beaucoup d’espoir

Mais tel un papillon tout est éphémère

Et de l’autre côté du miroir

Je me vois droit, debout, comme un clou

Samira Azehaf et son fils Adam, 5 ans

Habitant Saint-Maximin


Ephémèrescomme la rosée du matin

Les couleurs changeantes du caméléon

Permettent l’illusion du changement

Que dansel’irréductible espoir

On plante le clou

On sème la graine

 

Nuées ardentes et laves brûlantes

Corps desséchés, mémoires ensevelies

Se rappellent à nous qui les avons aimés

O tendres, et amères parfois nos vies

On plante le clou

On sème la graine

 

Qui du clou mieux que la graine

Qui de nous ressurgira même

Semblable mais différent

Sur le cercueil planté

Dans la terre semée

On plante le clou

On sème la graine

Sylvie Vis

Ex-enseignante de l’école maternelle de Saint-Maximin

Habitant Gémazac

(Charente-Maritime)


Reflet

Dans la galerie des psychés,

Dans le reflet du miroir de la vérité,

Un esprit déchu, sans espoir,

Un vieux récit, clou d’une histoire

Une âme vagabonde danse sur le rythme d’un

Requiem. Ne reste plus qu’un sourire éphémère.

Les pleurs, le sombre, le noir :

Encore moins d’espoir !

Et pourtant derrière cela,

Dans le reflet du miroir de l’illusion

Un merveilleux sourire caméléon,

Une joie bien exposée

Et beaucoup de volonté.

L’énergie et l’ambition

Ne semble pas être une désillusion.

Le rire dévoilé,

Les pleurs dissimulés,

Le manège peut recommencer.

Lina Benyahia, 14 ans

Habitant Saint-Maximin

 

 


Le Noël de Léon

A-t-il changé ? Un peu vieilli ? Quelque grisaille

Dans l’ébouriffement des cheveux en bataille ?

Et là, cette rousseur fixée du coin de l’œil,

Ne serait-ce pas, horreur, un  nouveau clou de cercueil ?

 

Non, Il se fait des idées. Il est toujours le même.

Cette nuit, c’est cadeau, pas un poil modifié !

Alors l’espoir est sauf, il peut bien grimacer

Et me forcer ainsi à grimacer moi-même.

 

Le voilà souriant, m’invitant à danser

Rassuré maintenant d’affronter mon regard

L’éphémère inquiétude matinale, envolée !

Oubliant pour un temps ce qui vient tôt ou tard

 

Et moi, son inverse jumeau, là, de l’autre côté

Réfléchi forcément, le tain un peu hâlé

M’efforce vraiment, toujours, avec application

de le copier sans faute tel un caméléon

 Nicolas Dublé

Habitant Breuil-le-Vert

 


Être caméléon

Capable de jouer
Le meilleur et le pire
Et puis se transformer
Pour vivre des délires
A danser les étoiles
Avant qu’elles ne se voilent
A implorer la lune
Qu’elle amène bonne fortune
A chanter le soleil
Qui brille haut dans le ciel

Etre caméléon
Muer
Changer de peau
Etre caméléon
Cacher
Le laid, le beau

Capable de soustraire
Comme d’additionner
Puis aussi de se taire
En sachant conjuguer
Et à aimer la pluie
Jolie source de vie
Avoir toute les audaces
Savoir remettre en place
Fabriquer une coquille
Lorsque tout part en vrille

Etre caméléon
Muer
Changer de peau
Etre caméléon
Cacher
Le laid, le beau

Surtout garder espoir

Marie-France Daubigny

Habitant Saint-Maximin

 


S’amuser tel un fakir à danser sur des clous,

Effacer l’éphémère fadeur d’un caméléon sans couleur

Jeter sans espoir ses pensées rassemblées

Croire au monde quand bien même de lui se sentir rejetés.

                                  Le SEJC

(Service Sport, Enfance Jeunesse Culture) de Saint-Maximin

 


Histoire des 3

Le caméléon a des écailles

Et une grande langue qui danse gangnam style.

Le caméléon Léon se goinfre de bonbons

Pour ressembler à un dindon

Il rencontre le chevalier Espoir

Derrière le miroir

Le catcheur qui espère revoir

Le château dans les nuages,

La maison faite de clous

Pour rentrer chez nous.

Sacha Cambernon, 8 ans

Habitant Vineuil-Saint-Firmin

Nathan Bony, 7 ans

Habitant Maysel

 


Le château des chevaliers

Un caméléon s’appelait Juliette

Et cherchait son clou dans l’espoir de le trouver.

Le chevalier était en fait un lézard

Et le chevalier avait capturé le clou

Et Juliette a trouvé le bon miroir,

l’a traversé pour chercher le clou,

Et le chevalier est tombé sous le charme de Juliette.

Ils se sont mariés

Sont retournés dans le miroir

Et ont eu leurs enfants.

Océane Do Cabo, 8 ans

Habitant Saint-Maximin

Mélissa Capelli, 9 ans

Habitant Saint-Maximin

 


Voir

J’ai l’espoir de voir derrière mon miroir

Certains soirs, non pas le noir mais plein de bougeoirs

Qui me mèneraient sur le chemin des clous multicolores.

J’espère aussi voir plein de jouets, de bonbons,

Pour donner à mon caméléon Léon.

Mélissa Capelli, 9 ans

Habitant Saint-Maximin

 


De l’autre côté du miroir

Que trouve-t-on de l’autre côté du miroir ?

Peut-être de l’espoir.

Il existe bien le côté gris des choses

Et celui qui est rose.

 

Devant le miroir aux alouettes certains dansent,

Piégés par attirance.

Suspendu au clou, le miroir cache son jeu

Et l’envers à nos yeux.

 

Côté glace il offre des reflets de lumière

Qui passent, éphémères.

Côté tain, il peut être gris ou bien marron

Tel un caméléon.

 

Lorsqu’il est miroir de l’âme il ne cache rien

Même si on cherche bien.

Miroir de l’eau, des choses, des gens, du monde

C’est toute une ronde.

Denise Dupont

Habitant Saint-Maximin

 


Aventures

Mon caméléon est un cadeau

Il danse comme un clou !

Tourne ! Tourne !

Aidez-moi, le loup arrive

La sorcière aussi

Sur leur tapis volant

Ils prennent gentiment mon cadeau.

Mélissa Relier, 6 ans

Habitant Saint-Maximin


La danse

 

La danse, c’est classique,

Avec de la musique !

 

Le tutu multicolore,

Ressemble à un caméléon

De couleur d’or

Doux comme de la laine de mouton

 

Pour la barre de danse

Nous utilisons des outils

Comme le marteau, des clous.

Sans oublier un tout petit tournevis.

 

Anastasia Caniqueradjou, 10 ans

Habitant Saint-Maximin

 


La vie courte

Comme le papillon, son jour est éphémère

Il a de la liberté,

Il danse, bouge et swingue

Avec des ballerines.

 

Les hommes sont tranquilles

Ils ont une longue vie

Comme quelques animaux : exemple le caméléon !

 

Comme les lucioles ont une vie courte,

Elles meurent très vite.

 Anastasia Caniqueradjou, 10 ans

Habitant Saint-Maximin

 


Le caméléon multicolore

Le caméléon est vert

Rose sur des branches

Il est marron,

Danse et saute par-dessus les clous

Rouge quand il est anglais.

Camille Fuentes, 6 ans

Habitant Cauffry


De l'autre côté du miroir d'un lac gelé
Elles ont vu la montagne, chaque saison,
Comme le caméléon de couleurs changer

Verte le printemps
Dans les alpages mille fleurs dansant
Enfants jouant, travaux des champs
                        Marmotte réveillée

Orangée l'été
Comme la pointe de clous, sommets dressés
se dessinant dans le ciel ensoleillé
                        Aigle en vol plané

Rousse l'automne
Mélèzes dénudés, tapis d'aiguilles mordorées
Sur les sentiers, randonneurs émerveillés
                        Renard affamé

Blanche l'hiver
Cristaux éphémères sur la neige glacée
Village endormi, volets fermés
                        Faune et Flore vont hiberner

...De l'autre côté du miroir d'un lac gelé.

Lou Auger-Faigre 9 ans

Habitant Saint-Maximin

et sa mamie Hélène Auger-Carbonnier 72 ans

 


De l’autre côté du miroir

De l’autre côté du miroir

Un caméléon très rare

Il a l’air vraiment bizarre

Ce caméléon tout noir.

Ce caméléon tout noir

Veut traverser le miroir

Nul ne peut le traverser

C’est bien là son désespoir !

Ce détache du miroir

Un clou tombé de nulle part

Cette étrange visserie

Lui redonne goût à la vie.

Une seule lumière l’éclair

C’est la lueur éphémère

Qui permet à notre compère

De mener une vie pépère.

Emma Poisson, 10 ans

Méliane Trouvat, 10 ans

Ismahane Kouadria, 10 ans

Habitants Saint-Maximin

 


Le caméléon et la girafe

Un caméléon fort vert et bien rond,

Parfois bleu, parfois blond,

Lentement longeait une rivière

Aux reflets dansants et éphémères

Avec l'espoir d'un regard

De cette belle girafe, un égard.

Ce très long cou

Fin comme un clou

Se tourna vers lui.

Et le tout-petit saurien

Se senti bleu et aérien.

Jean-Frédéric Salazar

Habitant Saint-Maximin

 


Mon rêve

Moi, Simon le caméléon

De l’autre côté

J’aimerais voir des ailes pousser.

Être étincelant et éphémère

Comme mon ami le papillon.

Lui ressembler et voler jusque

L’arc-en-ciel pour atteindre

Enfin le soleil.

Et là, je pourrais danser

Autour des nuages

Et une fois la nuit tombée

M’amuser avec les étoiles.

Léna Andermarh, 6 ans

Rayan Lenfant, 6 ans

Kessy Lenfant, 9 ans

Malika Lenfant, 6 ans

Samantha lenfant, 10 ans

Dowson Lenfant, 8 ans

Habitants Saint-Maximin

 

Commenter cet article

Sylvie Vis 20/02/2013 14:49


Bravo aux enfants de St Maximin qui ont été bien inspirés.


C'est toujours magique de voir combien une trame imposée, un thème, des mots, peuvent faire naître de diversité....de richesses.


Et puis, en tant qu' "ex-enseignante" de Saint Max, ayant eu dans sa classe certains des poètes lus aujourd'hui, il est toujours émouvant de voir combien notre langue riche et complexe a été
maîtrisée...


Les mots libèrent les maux : toujours ! Les espoirs ne doivent pas être mis en prison, exprimons-les, libérons-les....


Chapeau bas,


Sylvie Vis

Christine D 20/02/2013 11:55


Bravo à tous les poètes !


Un clin d'oeil à Pauline Vaz Vieira : J'ai beaucoup apprécié ton poème Pauline, ..., et la sagesse qui s'y cache. ça m'a fait plaisir de te lire ! Christine Dourlens

Archives

À propos

Ce blog se propose d'informer les habitants de Saint-Maximin sur toutes les activités et l'actualité du Service Sport Enfance Jeunesse Culture. Que ce soit l'Accueil de Loisirs Sans Hébergement, la bibliothèque multimédia ou le jardin pédagogique, une mine de renseignements utiles.