Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 Feb

Poèmes du printemps 2014 (suite des poèmes)

Publié par Equipe SEJC  - Catégories :  #PRINTEMPS DES POETES, #BIBLIOTHEQUE MULTIMEDIA

Poèmes du printemps 2014 (suite des poèmes)

OH LA LA, LA GUERRE

La guerre, oh la la, la guerre !

La guerre, ce n’est pas bien

Quelle connerie, la guerre

 Oh la la, la guerre

Les ennemis sont méchants

A cause de la guerre, la nature est de moins en moins belle

Quelle connerie, la guerre.

Nyssa Ndubuisi Vergara-Pozo, 9 ans

Habitant Saint-Maximin

 


La guerre est une connerie

Même les souris ont peur

Ils se battent car ils ne sont pas d’accord.

La guerre tue les gens et la nature.

La planète souffre.

Comme les soldats qui ne comprennent pas.

La pluie est remplie de peur et de sang

La guerre détruit tout sur son passage

Les maisons et les poissons.

La guerre n’est rien que de la misère et des cadavres.

La guerre n’est plus là comme les gens morts.

Il y a plein de cendre

 

La guerre est une grosse connerie…

Quentin Bony, 10 ans

Habitant Maysel

 


Quelle connerie la guerre

Quelle connerie la guerre, il y a des morts.

Quelle connerie la guerre, les familles ne retrouvent plus ceux qu’elles aimaient si elles aimaient des personnes qui ont fait la guerre.

Quelle connerie la guerre, la guerre détruit toutes les routes, les villes, tout.

Quelle connerie la guerre, quelle connerie !!!

Tristan Bonin, 9 ans

Habitant Saint-Maximin

 


Dangereux.

 

Perdu leur tête   toujours vivant

 

Avant il y avait un village.

Maintenant il n’y a plus de village.

 

J’étais obligé de mettre un masque.

 

C’était en fer, c’était fragile,

Dès que ça tombait, ça explosait.

 

Il y avait beaucoup de blessés.

 

Ils n’avaient pas inventé les hélicoptères

Après ils ont inventé l’hélicoptère.

 

Quelle connerie la guerre.

 

Ils ne pouvaient plus revoir leur famille.

Ils vivaient dans la montagne

 

Pour faire la guerre, ils creusaient des tranchées

 

Ils tuaient leurs ennemis

Ça fait mal la guerre

 

Ils ont fait la guerre pendant 4 ans

A partir de 18 ans.

Ils envoyaient des enveloppes

Ils étaient tristes.

 

Ils ont décapité les arbres.

Il n’y avait plus d’animaux, plus d’oiseaux

Chinoso Ndubuisi Vergara-Pozo, 9 ans

Habitant Saint-Maximin


Oh quelle connerie la guerre

Les personnes par terre.

Les armes qui sifflent dans l’air.

Oh quelle connerie la guerre

Les avions  s’écrasent par terre,

Les explosions fraternisant avec la terre

Mais personne ne pourra l’arrêter à part la mentalité des corps décimés.

Les signaux radio brouillés par les balles blindées.

Oh pourquoi la guerre ?

Oh à cause de la connerie de l’humanité,

Tant de mal à la fin pour arriver à des corps décimés

En attendant on entend les pleurs attendant l’heure.

Mohamed Mejri, 13 ans

Habitant Pont-Sainte-Maxence 


Oh quelle connerie la guerre

Ils ont envoyé des avions de l’air

Tué des gens sur Terre

Oh quelle connerie la guerre

Ils ont tué nos arrières grands-pères

Pendant que nos arrières grand-mères affolaient de peur

Dans la terreur

Il y avait des tireurs

Oh quelle connerie la guerre

Il y avait des berbères

On les montait en l’air

Oh quelle connerie la guerre

Nolan Likengo, 12 ans

Habitant Montataire 


Bertha la grosse reine des canons

Arrose Verdun la belle à foison

Cabosse la France et rase ses maisons

Saigne son peuple sans raison

Défigure la plaine à l’horizon

Se gausse des mutins sans pardon

Ces fusillés moribonds

Dont les cris des tranchées jaillissent à l’unisson

« Quelle connerie la guerre »

Ce n’est pas de moi, c’est de Prévert…

Jean Luc Rivière

Habitant Cuignières


Enfin il est revenu….

Retrouvons le printemps des poètes au sortir de l’hiver

Avec lui célébrons la renaissance de la fête attendue

Transgressons l’ordinaire En libérant l’expression populaire

Délivrons nos imaginaires en parcourant le dictionnaire

Vidons-le de son vocabulaire En cette année anniversaire

Accueillons la triste centenaire et en écho à Prévert

Ensemble déclamons « quelle connerie la guerre »

Jean Luc Rivière

Habitant Cuignières


 

La paix

1 C'est quoi la paix ?

La paix c’est comme se serrer la main

Et il y a la hache de guerre

Mais la hache de guerre, il faut signer.

 

‚2 Comment faire la paix ?

Il faut d’abord arrêter la guerre

Quelle connerie la guerre

Se serrer la main.

Et il faut arrêter les canons, les grenades, les obus, les fusils, tout ce qui est armé.

Alix Aubou, 9 ans

Habitant Monceaux


La guerre est finie

Ça ne revient plus

La guerre va en prison

La guerre a tué les hommes

La vie protège les enfants et les parents

Les enfants s’amusent bien

Quelle connerie la guerre

Belinda Laporte, 9 ans

Habitant Saint-Maximin


Le commencement de la guerre

La maison de guerre est en flammes

La guerre est en flammes

Quelle connerie la guerre

Les hommes sont morts

« Ça y est, maintenant on est fichu »

Dawson Lenfant, 9 ans

Habitant Saint-Maximin


Quelle connerie la guerre

Enterrons la hache de guerre

Au plus profond de la terre.

Pour que plus personne ne la retrouve

Et que la paix règne enfin.

Quelle connerie la guerre

Brulons les armes de guerre

Pour que la paix protège la terre.

Matéo Dale, 9 ans

Habitant Creil

Rafael Lopez, 9 ans

Adrien Claeys, 11 ans

Habitant Saint-Maximin


La paix

La guerre tue nos frères, nos mères et nos pères

Elle nous massacre tous, comme des mouches

 

Quelle connerie la guerre

 

Le silence règne depuis que la paix est arrivée.

Nos ancêtres se sont battus pour notre liberté.

Tant de haine, de massacres, de sang,

Qui ne sont que de mauvais souvenirs.

Toutes ces personnes qui se sont battues

Se parlent

Comme si il ne s’était jamais rien passé.

Melvin Brometo, 10 ans

Habitant Saint-Maximin


Pourquoi ? Pourquoi ?

La Vérité n'existe pas

Ta vérité, elle, existe et existera

La mienne aussi

Pourquoi me tuer alors ? Pourquoi ?

Quand je ne suis pas d'accord avec toi ?

 

Chez moi c'est chez toi, c'est la terre

Ton Dieu c'est ton Dieu

Moi je n'en ai pas

Pourquoi me tuer alors ? Pourquoi ?

Quand je ne veux pas croire comme toi ?

 

La vie, le bonheur, la paix, la liberté

Cela peut-il être partagé ?

Dois-tu nécessairement être plus vivant

plus heureux, plus protégé, plus libre que moi ?

 

Qui a dit que tu es celui qui sait, qui dit

La vie, on te l'a donnée comme à moi

Pourquoi me tuer alors ? Pourquoi ?

Quand je veux seulement vivre à côté de toi ?

 

Pourtant aujourd'hui tu me tues, tu me tais

Tu me supprimes. Pour cela même tu as perdu.

Tu m'entendras hurler la bouche pleine de terre

Hurler à tous les vents "quelle connerie la guerre !"

Nicolas Dublé

Habitant Breuil-le-Vert


Sans espoir

 

Amour, haine, désir passion,

Sentiments intenses qui nous mettent la pression,

Provoquant drame et insurrection,

Et parfois même, la révolution.

 

Comme disait Prévert,

Quelle connerie la guerre !

 

Intériorisant douleur et rancœur,

Agissant avec détermination, aveuglement et parfois candeur,

Pillant, brûlant, tuant et exterminant avec fureur,

C'est une évidence, leurs idées sont les meilleurs !

 

Comme disait Prévert,

Quelle connerie la guerre !

 

On t'a vénéré, Mars, Athéna,

On t'a peint, Ô célébrissime Guernica,

On donne ton nom, Austerlitz, Alésia,

Mais finalement, pour quel résultat ?

 

Comme disait Prévert,

Quelle connerie la guerre !

 

Est-ce un perpétuel recommencement...sans fin ?

Telle la roue de Sisyphe, qu'il monte avec entrain,

Se dire qu'elle va revenir, c'est sûr et certain,

Avec son lot d'horreurs, de morts et d'assassins.

 

Comme disait Prévert,

Quelle connerie la guerre !

 

L'humanité était-elle capable de s'améliorer ?

ONU, OTAN, pour quelle efficacité ?

L'espérance se meurt par trop de stupidité,

Définitivement non, l'Homme n'est pas prêt de changer.

 

Comme disait Prévert,

Quelle connerie la guerre !

François.

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce blog se propose d'informer les habitants de Saint-Maximin sur toutes les activités et l'actualité du Service Sport Enfance Jeunesse Culture. Que ce soit l'Accueil de Loisirs Sans Hébergement, la bibliothèque multimédia ou le jardin pédagogique, une mine de renseignements utiles.